Le Bulletin
de l'Alliance Française

n.3, août 1999
Sommaire
Бюллетень
Альянс Франсез

n.3, август 1999
Оглавление
 Главная страница  Курсы французского языка  Уровни и международные стандарты  Бюллетень  Контакты

Pied au plancher ! - 1

Suite (pied au plancher -2)
В.С.Ржеуцкий , преподаватель Альянс Франсез
La voiture en France est plus qu'un moyen de transport, c'est un mode de vie, c'est aussi un grand sujet de conversation. Et le français parlé (branché ou familier, appelez comme vous voulez) dispose d'un vocabulaire tellement riche et intéressant qu'il vaut une présentation à part.

Voiture

"Bagnole" est le terme le plus général pour désigner une voiture:"тачка". "Tacot" dans la bouche des jeunes d'aujourd'hui signifie un taxi ("тачка" ou encore "кар"), tandis que leurs parents l'utilisaient pour parler d'une quelconque vieille voiture et le mot est encore en cours quand on a de la tendresse pour sa vieille bagnole. Toujours est-il que ce mot a été ressenti comme un diminutif de "taxi". Dans les années 1960 "tacot" prend une forme abrégée "tac". Vers le début des années 1980 les jeunes Françai s qui trouvent parfois les diminutifs trop courts à leur goût, lui rajoutent un suffixe à la mode : "tac" devient "tacos" (prononcé comme [takos]. Cela ne dure pas, ils abrègent à leur tour, cette fois "tacos" en "taco", tout en ignorant probablement son homophone d'origine "tacot". C'est Claude Duneton qui nous a conté cette belle histoire en boucle dans son "Guide du français familier". Aujourd'hui à Paris et dans la région parisienne "tac", c'est aussi un taxi. Les banlieusards parisiens diraient, en v erlan cette fois, une "turevoi". Pour les gens du métier "taxi" sera un "bahut" (mais il désigne encore "camion", "bus").
J'ai une bagnole, je peux te déposer où tu veux.
Voilа ma petite demeure et voilà mes tacots.
C'est pas question de rentrer à pied. On appelle un tacot.
Pour venir à l'heure il faudra prendre un tac.
Mon bahut tombe en pièces.
Quand t'as une turevoi, c'est le yep
[ça veut dire "quand on a une bagnole, c'est le pied", ce qui veut dire à son tour que "quand on a une voiture, c'est formidable"]

Vieille voiture

Vieux tacot Une "caisse" c'est une bagnole pourrie ("коробчонка", "колымага", "драндулет", "летающий диван", "чух-пух" — c'est pas un "teuf-teuf"?) Usuel parmi les jeunes, "caisse" est plus familier que "bagnole". Une "chiotte" est une voiture disloquée, mais les jeunes employent "chiotte" uniquement pour parler d'une moto ou d'une mobylette. Pourquoi une "chiotte"? Les "chiottes", c'est les toilettes, alors ça doit être à cause de la position qu'on adopte sur ces engins en s'asseyant dessus. Une "chignole" est un terme populaire pour une voiture très quelconque. La liste n'est pas épuisée, on s'en doute : il y a aussi "charrette", "guimbarde"...
C'est pas une Mercedes, c'est qu'une caisse minable.
Tu peux me prêter la chiotte pour une journée?
Dix mille balles pour cette chignole? Tu rigoles!
Avec la charrette comme la vôtre, on fait pas plus déguelasse [R. Queneau. Zazie dans le métro]
.

Vitesse

Quand on roule vite, on dit que "ça gaze", ou "ça carbure", l'origine en est claire et on en use tout autant ("газуй", "дай газу", en français on dit encore "mettre les gaz", ou rouler " à pleins gaz", "rouler pleins les gaz", ou encore "rouler gaz-gaz"). On dit aussi qu'on "met (toute) la gomme". Pourquoi? La "gomme" c'est, nous dit le dico, un "dépôt qui se forme sur les soupapes d'admission des moteurs à explosion, du à l'oxydation des dioléfines contenues dans les essences craquées", naturellement quand on roule plus vite, il y a plus de dépôt sur les soupapes. Mais il est peu plausible qu'un Français y pense, aux soupapes, il peut pourtant bien penser aux pneus qu'on appelle aussi des "gommes" (àcause du caoutchouc). On dit aussi bien qu'on va " à toute pompe" (peut-être sur le modèle de "à< B> toute vapeur"?), "àtout berzingue" (peut être par croisement entre "berline", sorte de voiture, et "zinc" qui, en plus de "comptoir", signifie "avion" (l'explication savante du dico que ça provient de "brindezingue", "mot dial.", ne fait ni chaud ni froid), et "à fond", par abrègement de l'expression "à fond de train" ou peut être parce qu'on appuie à fond sur le champignon (v. plus bas), d'autant plus qu'il existe une expression, un peu vieillie peut-être, "àfond les manettes" (et cette manette en question est l'accélérateur dans un avion). On dit aussi "à< B> fond la caisse", "àtoute biture" et "а toute vibure" (ces dernières expressions, bien que plus rares, sont pleines d'humour, puisque "biture" est l'ivresse, "viture", un amusant mot-valise, doit s'être formé par croisement de "vitesse" et "biture"), ou encore "poignée dans le coin" (dans quel coin?). On dit encore "rapidos" (ou, moins souvent, "rapido presto") et "bille en tête", ce qui réunit l'idée de vitesse et de détermination. On "fonce dans le brouillard" (c'est, grosso modo, "очертя голову"). Quand on va à toute vitesse, on "bourre", quand on brûle le feu rouge en démarrant brusquement on dit que "ça débourre". Pour foncer, on appuie sur / on écrase le "champignon", c'est-а-dire l'accélérateur. La pédale de vitesse se trouvant en bas, on dit au chauffeur : "pied au plancher" (maintenant vous comprenez le titre : on fonce à toute vitesse!). Certaines de ces tournures s'emploient aussi pour d'autres moyens de transport, voire quand on est à pied.

Allez, gaze, sinon on loupera le train.
Il nous a déposés à toute vibure, on a eu le train pile-poil.
Faut partir rapidos si vous voulez pas rater le train.
Allez, pied au plancher, on n'a pas de temps à perdre.

Accident

Si une bagnole a heurté la vôtre, elle vous a "rentré dedans" (très familier), "bousillé", "esquinté" ("въехать", "стукнуть", "ударить"). Naturellement, il reste des traces: on vous a "bigorné". S'il y a un risque d'être écrasé, on "va être écrabouillé". Ce dernier mot est un chef-d'oeuvre d'étymologie : c'est un amalgame de "écraser" qui est facilement reconnaissable, et du mot du français ancien "esbouiller" qui voulait dire ni plus ni moins "éventrer", "faire sortir tripes et boyaux" (vous voyez où on en est : réduit en bouillie au milieu de la chaussée). La voiture a quitté la route "à toute biture", alors il est sûr qu'elle est allée "dans le décor". Un casse-cou allant brusquement dans la direction inverse "fait une tête à queue". Mais si le gars n'a pas tenu le volant, il se retrouve les roues en l'air, "il a fait un (ou plusieurs) tonneau". Mais on peut avoir un accident pas seulement en bagnole, mais aussi à chiotte (à moto), à scoot (à scooter), à mob(ylette), à meule (mobylette aussi, c'est une marque déposée), à bécane (à vélo) etc. Si on fait une chute, on "ramasse un gadin", on prend une "gamelle", on "se viande", en banlieue parisienne on "se croûte" (surtout les accros du skate et du roller) etc.
Il m'a rentré dedans, alors tu imagines que ma bagnole est foutue.
Il m'a bigorné, il est complètement sifonné, ce type.
Ecoute, on attend, si tu veux pas te faire écrabouiller.
Il a fait plusieurs tonneaux et la caisse est allée dans le décor, c'était terrible, je te dis pas.
Avec ce chauffard on a juste évité la gamelle.
Je me suis viandé un max.
T'aurais dû voir comment il a pris un gadin!
Plusieurs exemples ont été glanés chez les auteurs suivants :

Comment les Français auraient pu dire ça ?

А - У тебя есть тачка?
Б - А як же, вот мое такси.
А - Уау, это просто мерс какой-то!
Б - Ладно, будет тебе подлизываться, я и сам знаю, что это мыльница мыльницей.
А - Ну что же, если ты хочешь правду-матку, тогда неприглядные у тебя колеса. Но ты ж у нас спец в технике, заставишь двигаться любую развалину.
Б - Тебя подбросить?
А - Давай, коли не шутишь. Ну что, трогай!
Б - Сейчас мы постараемся объехать этого придурка, иначе он нас точно стукнет, не будет и этой колымаги. Так что даем газа.
А - Эй, ямщик, не гони лошадей, мне некуда в общем спешить. Или ты хочешь вляпаться? Смотри, ты же чешешь уже под все сто! Тебя первый же мастер машинного доения опустит.
Б - Ничего, отмажемся.
А - О, влипли!
В - Заглушите мотор и выйдите из машины.
А - Ну, что я тебе говорил. Все, глуши движок.

Envoyez ou apportez-nous vos traductions. Les plus "vraisemblables" seront publiées dans le prochain numéro du Bulletin AF.

Mes remerciements vont à Katia Saurfelt et Jean-Marie Bourgoise pour leurs conseils.
В.С.Ржеуцкий

Продолжение следует / A suivre

[ Saint-Pétersbourg francophone ]
[ Ecole de l'Alliance Française ]
[ Administrateur du site ]
Главный редактор: Алексей Сато.
Редакция: Г.М.Драган, С.З.Ластовка, В.С.Ржеуцкий.
Дизайн и верстка: Д.Иванова, Д.Лисаченко.
 
Rambler's Top100